Douze demi-tons 8


Une phrase de Jeanne Cherhal lors d’une récente interview* a attiré mon attention :

« De pouvoir faire des mélodies, comme ça, à l’infini, avec seulement douze demi-tons, ça me fascine… »

Mais quelle « bonne-femme » cette Jeanne ! Comme elle a raison. Les musiques se suivent mais ne se ressemblent pas. Bon OK, à l’exception près de « Papaoutai de Stromae » VS « Moustache » des Twin-twin. Qui ? Laisse tomber, ils n’existent plus.

Bref, c’est effectivement assez fascinant ces possibilités infinies de créer des mélodies avec cette gamme unique. Je me suis donc dit que c’était l’occasion de parler musique sur le blog, parce que chez les Crevettes nous l’aimons et elle nous le rend bien. Nous restons cependant sur une gamme plutôt restreinte de quelques notes choisies minutieusement pour nous casser les esgourdes. Grande Crevette atteint le contre-ut (1046 Hz quand même !) sans grande difficulté alors que Petite Crevette deviendra sans doute la plus célèbre des contralti.

Il y a, en « libre service », dans l’ordre (décibellement parlant – ou pas -) à la maison :

Une guitare (de substitution car la vraie de Papa Crevette reste précieusement dans son étui à l’abri des Crevettes). A chaque passage à proximité, les petits doigts des Crevettes ne peuvent s’empêcher de gratter quelques cordes ou mieux de « cacher » divers trésors au sein de ce corps creux.

GuitareUne flute à bec en bois, la mienne, de mes années collège, rangée dans son étui vert kaki tricoté par ma mamie ♥. Grande Crevette commence à l’apprivoiser.

Une clarinette, du temps où j’arrivais encore à souffler plus d’une heure dedans sans devenir écarlate ou prendre des crampes aux joues (oui c’est possible, je vous assure).

Un piano électrique, un avec le son réglable, détail qui a son importance. Le piano à quatre mains devient donc une discipline olympique à perfectionner.

PianoDes cymbales, (offerte par tonton), un tambour (offert par un autre tonton), un xylophone, un ukulélé… offerts par… nous, cette famille de maboules !

Divers objets n’ayant aucune utilité musicale mais dont les Crevettes apprécient le timbre – les poings sur la table – la cuillère contre le verre – les portes qui claquent…

– Et il y a cette chose… offerte encore par un tonton, en provenance directe de Chine : connaissez-vous ? Je vous laisse le soin de me donner la réponse en commentaire.

Musique chinoiseLa musique adoucit les mœurs 😉

* Lien de l’émission « Alcaline – Le Mag » (Jeanne Cherhal) : http://culturebox.francetvinfo.fr/emissions/alcaline/alcaline-le-mag/alcaline-le-mag-avec-jeanne-cherhal-157057

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Douze demi-tons