Il faut cultiver son jardin #10dumois 1


Voilà bien trop longtemps que je ne suis pas venue poser quelques mots ici.

Il a fallu que je vois passer le #10dumois de mars proposé par Eglimère pour provoquer un électrochoc.

« Il faut cultiver son jardin »

Ce thème a provoqué en moi une déferlante de mots venus envahir mon esprit.

Jardin – mystère – secret – projet – envie – souvenir – sentiment – tabou – nécessaire – intime – danger – inutile – faute – honte – fantasme …

Alors peut être, me suis-je dis, que ces mots mis bout à bout pourraient faire un petit billet pour agrémenter le blog et permettre d’échanger sur ce sujet qui me tient à coeur.

D’où l’importance de cultiver un jardin secret ?

Avant de commencer à écrire, j’ai voulu savoir ce que vous vous en pensiez. Alors j’ai tout bonnement posé la question via les réseaux sociaux et voici vos réponses :

Pour 4% d’entre vous, cultiver un jardin secret est MALSAIN, pour 23% c’est INUTILE et 73% pensent qu’il est primordiale d’en avoir un. J’avoue que je me questionne sur le côté malsain. J’ai du mal à voir ce en quoi un jardin secret peut être malsain. Mais je veux bien entendre vos arguments.

Un jardin secret c’est quoi ?

« Le jardin secret est le domaine réservé des sentiments ou pensées intimes que l’on souhaite garder exclusivement pour soi et en soi. » (source : wikipédia).

« Univers profond de l’être où s’épanouissent les sentiments, les passions et les rêves intimes tenus cachés ».

Bien que transgénérationnel, le jardin secret se développe au fil des années.

Enfant nous avons notre petit jardin, avec nos peurs, nos rêves…

Adulte, il se garnit de souvenirs, non-dits et fantasmes parfois.

Cultiver un jardin secret est important de mon point de vue.

Ce n’est, pour moi, ni de l’égoïsme, ni de la trahison, ni du mensonge mais une façon de préserver certaines choses que je ne souhaite pas soumettre au jugement d’autrui. Parce que notre société juge, constamment et parfois durement. J’ai besoin qu’un coin de moi reste pour moi et seulement « contrôlé » par moi. Il se peut qu’au delà d’un laps de temps, la « chose » contenue dans le jardin secret « mûrisse », que je considère, à ce moment là, qu’elle peut être « cueillie », exposée et partagée avec les personnes que je souhaite.

Dans mon jardin secret, il y a : des rêves, des moments de honte, des souvenirs joyeux, quelques uns plus douloureux mais surtout – surtout – il y a tout ce que je suis, ce que je rêve d’être et ce que je serai peut-être un jour…

Gardons une part de mystère, c’est tellement excitant !

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Il faut cultiver son jardin #10dumois