#UnJourUnePhrase 3


Ça y est j’ai trouvé un ‪#‎Projet365‬ qui n’est pas tout à fait un projet 365 puisqu’il m’est très difficile de tenir la régularité. Vous ai-je déjà dit que j’étais feignante ? oui…? ah… ! Je vais noter une phrase entendue (ou lue) dans ma journée, et ce, (presque) chaque jour pendant 365 jours (voire plus – oui en fait je vais garder cette page et la compléter). Ce pourra être une phrase de mes Crevettes, de Papa Crevette, d’un collègue, d’amis, de connaissances ou de personnes inconnues. Une phrase qui m’aura marquée parce que belle, drôle, incongrue, émotionnellement forte… c’est parti pour une année, espérons que j’arrive à être rigoureuse dans ce défi.

Et si tu veux connaitre l’origine de chaque phrase : sois CURIEUX ! 😉

12 février 2017 : « Tout te pénètre quand l’espace est vierge » (ma tante à un repas de famille) 

1er novembre 2016 : « Il faut que je fasse une version bridée du logiciel pour les chinois… » (Papa Crevette qui parle boulot) 

30 août 2016 : « un sandwich, c’est très nourritif » Entendu au boulot.

25 juillet 2016 : « Y’a rien de plus mesquin qu’une chaussette qui se cache… »  « il faut penser comme une chaussette »  (papa crevette qui trie les chaussettes)

12 juillet 2016 : « Oh il neige » sans commentaire

12 juillet 2016 : « On va s’y mettre à deux, ça fait douze » Entendu au boulot.

4 avril 2016 :  Papa Crevette s’attaque à un risotto avec écrit sur le paquet
« Risotto inratable »…
« C’est mal me connaitre, je viens de le mettre dans l’eau au lieu de le mettre dans la poêle »

22 juillet : « Ca sert à quoi la viande ? – A faire pousser les estomacs » (Grande Crevette, à table)

25 juin : « Ce sont les habitudes qu’il faut déshabituer »

15 juin : « Tu as de la malice jusqu’au fond de la rétine… » (moi à Petite Crevette) 

5 juin : « La perfection, on l’encule »  (Pierre Lapointe – poète…) 

7 juin : « C’est un peu comme les anciens du Vietnam » (entendu un dimanche en famille)

1er mai : « Ça fait pisser, le café » (moi 1/4h après avoir bu mon café)

27 avril  : « Il transmet ce qu’il dégage »  (Dans la pièce de théâtre « un petit jeu sans conséquence)

Jour 51 -19 avril : »Ca suffit Numérobis, Itineris a raison, de pas se l’SFR… »… (Astérix : Mission 9)

Jour 48 -16 avril : « L’excès de rien et l’absence de tout sont le vide de l’inexistence » (Mr Caillou sur Twitter)  

Jour 47 – 15 avril : « La vie est quand même plus simple sans enfant… attention je n’ai pas dit plus belle, mais plus simple 😉 » (Papa Crevette un matin sans Crevettes)

Jour 46 – 14 avril  : « Bois de la Luchon, t’auras des gros…  » (Mes collègues, ces poètes…)

12 avril – 13 avril : Padapoum pishiiiiiiit !

Jour 43 -11 avril : « J’étais tellement convaincue de ce que tu ne disais pas »  (Zazie, dans The Voice)

Jour 42 -10 avril : « J’aimerais bien être parent pour n’avoir peur de rien »  (Grande Crevette à 23h la veille de son anniversaire, tellement excitée qu’elle ne trouvait pas le sommeil)

Jour 41 – 9 avril : oups…

Jour 40 -8 avril  : « Tant que les avions voleront, ils tomberont » (Réplique dans le film « Ma vie en l’air)

4 avril – 5 avril – 6 avril – 7 avril : JE M’EXCUSE MAIS #FAILLESPATIOTEMPORELLE

Jour 35 -3 avril : « Saisir le hasard »

Jour 34 -2 avril : « Pourquoi les bœufs de Pâques ? Ben, parce que les œufs !!! Qui vole un œuf vole un bœuf » (mon collègue au café qui tente de nous expliquer la tradition des bœufs de Pâques)

Jour 33 – 1 avril : Trop occupée à faire des poissons, elle en oublie la phrase…

Jour 32 -31 mars : NEANT

Jour 31 -30 mars : « J’ai fait de l’aquaplaning sur une pâte… » (Papa Crevette en sortant de table)

Jour 30 -29 mars : « Toi tu n’as plus de lait dans tes nénés… ils sont tout petits »

Jour 29 -28 mars : « L’improbabilité s’est transformée en certitude » (Mika dans The Voice)

Jour 28 -27 mars :  #Perdu

Jour 27 -26 mars : « Il est gentil le frigo » (Petite Crevette qui a peur du bruit du frigo)

Jour 26 -25 mars : « J’en ai assez de toutes ses sautes d’humeur » (Grande Crevette en parlant de sa sœur qui a un caractère bien trempé)

Jour 25 -24 mars: « Maman, il n’y a personne qui est plus beau que tout le monde parce que tout le monde est beau »

Jour 24 -23 mars:  « Ce que je ne répète pas, je l’invente »  (parole de coiffeur)

Jour 23 -22 mars: « Il a jailli trop vite » (entendu en finale d’un tournoi de badminton par des spectateurs)

Jour 22 -21 mars : « Ta sensibilité, elle a une colonne vertébrale » (Zazie dans The Voice)

Jour 21 -20 mars : « C’est bon tu peux tripoter mes cartes. » (Grande Crevette à sa sœur)

Jour 20 -19 mars: « Si il agit à la façon dont il est dans sa tête… » (Une collègue en parlant d’un collègue)

Jour 19 -18 mars : « Je crois que mon estomac est en retard » (Grande Crevette quand on prend des bosses un peu vite en voiture)

Jour 18 -17 mars : « C’est bon ? Je peux copier les œufs fermiers… ? » (moi au boulot… un lapsus ?)

Jour 17 -16 mars : « Vous n’avez plus qu’à vous mettre tout nu et installer une barre de pool dance au milieu » (un collègue en entrant dans notre bureau (sur)chauffé)

Jour 16 -15 mars : « Je ne savais pas que je faisais la Ninja mais j’ai réussi à me débarrasser de Petite Crevette » (Grande Crevette essayant de semer sa sœur)

Jour 15 -14 mars : « Une rondine c’est une comptine qui tourne en rond. » (Mika dans The Voice mars 2015)

Jour 14 -13 mars : « Ça ne doit pas être évident d’être obligé de travailler » (un collègue à propos d’une autre collègue)

Jour 13 -12 mars : « ah…XXX a sorti les gambettes aujourd’hui » (mes collègues… raffinés)

Jour 12 -11 mars : « J’aime mon papa et ma maman, enfin… j’aime plus ma maman… mais quand même mon papa je l’aime assez… » (Grande Crevette le soir avant de s’endormir…)

Jour 11 -10 mars : Encore raté… (pour excuse nous étions à DisneyLand complètement déconnectés)

Jour 10 -9 mars : « Cabrel est quand même très fort, même quand ça ne rime pas, ça rime quand même » (Papa Crevette en écoutant pour la énième fois la première chanson du Soldat Rose 2)

Jour 9  -8 mars : « Le seul moment stressant, c’est choper le train ! » (Papa Crevette, la veille de partir à DisneyLand)

Jour 8 -7 mars: #Fail

Jour 7 -6 mars: « Un bon péteur en fait péter dix. »  (moi, à table juste après que Petite et Grande Crevette aient « gazé »)

Jour 6 -5 mars : « J’ai connu une Emmanuelle, c’est un peu… des baraques à frite les Emmanuelles » (Stéphane Plaza dans « maison à vendre »)

Jour 5 -4 mars : « AH bah, on a joué le volant. » (moi en revenant du badminton)

Jour 4 -3 mars : « Vous avez fait quoi de plus fou par amour ? » (Vanessa Paradis, dans l’Arnacoeur)

Jour 3 -2 mars : « Ton oiseau il ressemble à une tortue… » (Grande Crevette a Papa Crevette qui était en train de lui construire un bel oiseau)

Jour 2 -1 mars : « Je pense que pour l’intrigue… on va travailler, on va s’écouter… » (Jenifer – The Voice 2015)

Jour 1 -28 février : « Le Larousse de la cuisine a ramassé, il est victime de son propre poids » (Papa Crevette constatant l’état déplorable du livre de cuisine)

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “#UnJourUnePhrase

  • La Famille Champignon

    ^^ J’ai acheté le 1er FLow sorti en France ! Cette idée de projet m’a bien plu mais pour le moment je ne suis pas prête à me lancer ! Tu as voulu écrire « 28 février » j’imagine 😉
    Bon, sinon, tu t’es relachée vite dans la régularité !! ^O^
    Je reviendrai plus tard tout lire…

    • Crevette d'ODouce Auteur du billet

      Ah oui bien vu pour le « 28 février » 😉 Merci.
      Effectivement c’est difficile de tenir le rythme… oups.
      J’ai un autre projet365 auquel je suis plus assidue pour le moment. C’est « Tibiscuit » !
      Merci de ton passage.