Un merci de trop


Juillet 2013… je me connecte sur TwitterMaisQuEstCeQueLesGensYTrouve et par je ne sais quel hasard/chance/destin/malentendu une certaine Carène au blog plein de mots entre en relation avec la Crevette.

Le contact passe. Je lis ses textes et me mets à suivre assidument son blog auquel elle prête une plume que j’affectionne particulièrement.

Puis vient ce vendredi 20 septembre 2013… un vendredi, une nouvelle.

 

Chaque vendredi une nouvelle, Juliette prend de l’importance au fil du temps et devient la compagnie agréable de ma pause café de fin de semaine.

Carène, ne t’arrête pas là, continue… lui souffle la #TeamJuliette. C’est ce qu’elle va faire et… divinement bien.

Je vous passe les détails de ce chemin qui mènera Carène à ce fameux 9 juin 2016… qui sonnerait presque comme un appel si il avait eu lieu 9 jours plus tard.

« Un merci de trop » est dans les bacs !!! Ca ne se dit pas ? Ah bon…

MerciDeTrop

J’ai eu la chance de recevoir un exemplaire dédicacé (touchée en plein coeur) qui m’a permis de me re plonger dans l’histoire de Juliette. Et voilà ce qu’il m’est arrivé :

J’ai re aimé.

Bon sang… cette Juliette.

Ce livre se lit d’une traite de part sa fraîcheur, son ton, son histoire. Quand je lis un roman, j’ai besoin d’y entrer rapidement dedans, ce qui est chose faite ici avec ce fameux « Merci de trop ».

De page en page, je souris, je ris, j’imagine me glisser dans la peau de Juliette un instant. L’écriture est fluide, directe, drôle… bref tout ce que j’aime.

Les personnages sont attachants…  dont un que j’aimerais bien rencontrer… (L. si tu me lis ;-))

J’ai lu deux fois le roman. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. J’ai pris la temps de me délecter des jeux de mots, métaphores et références délicieuses de l’auteure.

Je ne peux que vous conseiller ce roman pour la plage, le hamac, le canapé, les douces soirées d’été. J’en parlerais bien encore un peu mais je risquerais de vous en dévoiler un peu TROP… de ce « Merci ».

Bref, hier j’ai refermé le livre et depuis… je rêve de briser ma coquille à « la Juliette ».

UnMerciDeTrop

Bravo Carène pour ce premier roman publié qui en laisse présager d’autres, et pas des moindres.

Je suis émue par ton travail, ta ténacité, ta volonté et ton talent.

Bravo et MERCI  😉

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *