Un vendredi soir de solitude 4


Ces vacances de Toussaint ont été l’occasion de me retrouver seule. Quand je dis seule, c’est complètement SEULE, Papa Crevette étant au bout du monde et les Crevettes en alternance chez leurs papis, mamies.

Pendant ce temps j’ai travaillé – un peu… j’ai profité – beaucoup…

Restos – cinés – après-midi shopping/copines – plateaux TV – repos

Le cinéma seule, je l’avais déjà fait, et c’est un moment que j’aime particulièrement – se retrouver dans sa bulle le temps d’un film et ne parler à personne ensuite.

Le premier vendredi des vacances, je suis donc allée voir « Miss Peregrine et les Enfants Particuliers » (séance de 18h50)

En sortant je me suis mise à errer sur la place Jean Jaurès de Saint-Etienne. Cette place est magnifique éclairée la nuit et elle a l’avantage d’être entourée de bars/restaurants.

Il était 21h et j’étais à deux doigts de faire mon premier restaurant seule.

J’ai hésité longtemps devant les cartes affichées sur les terrasses…

De cartes en cartes et de terrasse en terrasse je zigzaguais, effectuais des allers retours…

Un homme assis sur une de celle ci m’interpelle : « Allez, viens ici ! » – Je n’irai donc pas (tout comme j’aime faire les choses que l’on ne me recommande pas) – l’esprit de contradiction ?

Et puis, à côté du Cinéma « Méliès », je m’arrête devant une salle accueillante, l’ambiance y a l’air chaleureuse, la carte est attrayante. J’hésite… je suis quand même seule, un vendredi soir… ne vais je pas m’ennuyer ? Que vont penser ces gens en couple, entre amis déjà installés ? Comment vont réagir les serveurs ? Aurais-je l’audace d’entrer ? Je ferai mieux de rentrer chez moi. Mais bon… j’en envie…

Je pousse la porte :

« Bonjour, pour une personne s’il vous plait »

« Installez-vous ici, mademoiselle » (Ou comment se retrouver avec 10 ans de moins le temps d’une soirée).

restosolo

Repas pris table 83 (si ce n’est pas un signe ça!)

Un très bon accueil et un serveur aux petits soins…

Un « Veggie burger » (dernier né de la carte) et un verre de Vacqueyras plus tard j’étais bien, parfaitement bien et heureuse d’avoir pu savourer cet instant seule. Des superbes photos (Photographies faites par Rä²) de la ville de Saint Etienne ornaient les murs de cette salle du « Nouai Borfa« .

J’ai pris plaisir à penser le temps d’un repas que le serveur croie que j’étais une critique gastronomique venant tester cette enseigne (j’ai failli sortir un calepin et prendre des notes, puis finalement je me suis contenter de sourire seule dans mon coin). J’ai observé, écouté, dégusté et ne me suis pas ennuyée un instant. Je suis ressortie avec le sourire et un sentiment de liberté agréable.

J’ai récupéré ma voiture au parking souterrain (ceux en colimaçon où le plaisir est de descendre tout au fond… du fond… parce que dans le fond, y’a pas de fond… #JeNeSuisPasFolleVousSavez).

J’ai ensuite pris la route et regagné ma maison en compagnie de Jeanne Cherhal et Albin de la Simone 🎶

Avant de glisser la clé dans la serrure de ma porte d’entrée, j’ai levé les yeux au ciel et me suis rappelée que c’était la soirée de la pluie d’étoiles filantes des Orionides…

 

 

 

 

 

 

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Un vendredi soir de solitude