Il y a comme un air de rentrée… 5


Je crois que ce soir, la rentrée nous a explosé à la figure… Nous nous sommes sentis comme démunis, désemparés. La fin d’après-midi et soirée fut un ramassis de ratés, mauvaise gestion des Crevettes et du timing…

Tout a commencé à l’heure de récupérer Grande Crevette au centre (et Petite Crevette à la crèche). Hô…rreur ô désespoir… j’avais oublié que le « lundi de la vogue » était une institution dans notre chère ville : manèges à gogo, « hooooouuuuum les petits enfants, c’est partiiiiiiiiiiiiiiiiii pour un tour, on attrape le pompom, en avannnnt la musique ». Je vous laisse relire cette phrase avec l’intonation du forain qui, à mon avis, demande à ses enfants d’aller au lit de cette façon-ci: « allllllllllllez les peuuutiits, au  doooooooodoooooooo et très viteuuuuuuuuuu…»

Alors d’accord. Il fallait se rendre à l’évidence : j’allais devoir (après cette dure journée de labeur) me garer à « perpette les oies », rejoindre le centre de loisirs à pied… puis regagner (toujours à pied) la crèche avec dans la main gauche, celle de Grande Crevette et de l’autre les 3 dessins de la journée, la baguette magique de la fée Clochette, les clés de voiture et la veste de l’enfant.

Sur le trajet, nous en profitons pour discuter de sa journée « Peter Pan » : « tu sais Maman, E. c’était la fée Clochette ». Ah ok, c’était donc ça, quand en entrant dans la salle des 3-5 ans j’ai aperçu au milieu du cercle d’enfants, l’animatrice affublée d’ailes sur le dos…

feeclochettefondecran-730x547

Nous voilà arrivées à la crèche, je récupère Petite Crevette, la Grande en profite pour s’échapper dans les toilettes et je papote 2s avec les dames de la crèche, les mamans que je croise et la directrice… ah ben non en fait 17h15-18h, ça doit faire un peu plus de 2 secondes… problème d’appréhension du temps.

Je trouve une place dans mes bras pour Petite Crevette et nous retournons à la voiture. Grande Crevette en profite pour me faire remarquer que « ça sent la vogue, maman »… et oui, l’odeur est plutôt singulière : un mélange de friture, pommes d’amour et barbe à papa.

Passage à la boulangerie, et hop téléportation à la maison : arrivée 18h15 ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais je me suis retournée et, PAF 19h10, faille spatio-temporelle…

Ouf, Papa Crevette avait réussi pendant cette faille à préparer une salade composée et à mettre la table… #MonMariCeHéro

Petite Crevette affamée, agitait les bras tel un tourniquet arroseur automatique afin que nous la remarquions et la nourrissions.

***Pause repas pour biberon très urgent***.

Grande Crevette en profite pour s’échapper de table et revenir en nous suppliant de lui donner une tranche de jambon cru (un jour elle se transformera en cochon, c’est sûr).

Et entre appels des parents, des beaux-parents, biberon, découpage de jambon, ramassage de détritus : 20h-fin du repas. Mince, et le bain… oublié le bain. Tant pis, demain sans fautes…

Débarbouillage du soir express, brossage de dents et zou… les Crevettes au lit !

Et après 5 ou 6 levés de la Grande… 21h30… un semblant de calme à la maison.

Mais où est passé mon lundi soir ?

Reprise de rythme ratée… mais pas de panique, il nous reste une semaine pour faire les derniers réglages 🙂

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Il y a comme un air de rentrée…

  • Les Jucilottes

    Oh la la… les failles spacio-temporelles…. je les avais presqu’oubliées… et pourtant, c’est un fait inexorable…. Pendant 10 mois ca va encore être la guerre, une bataille de tous les jours…. moi j’ai 3 crevettes dont une rentre au collège…. avec devoir & co à gogo ! Merci pour cet article qui me prouve que non, le problème ne vient pas que de moi 😉 …

  • steff

    hihihi pour nous c’est encore les vacances en Espana c’est tellement bon de partir quand les autres rattaquent … ils nous restera 2 jours pour peaufiner la rentrée … ça a du bon d’être maman au foyer mais ça va bientôt être l’heure de retrouver du taf chose beaucoup plus complexe qu’on ne l’y pense … bonne rentrée les crevettes