Les limites 6


Ah ces limites qu’on ne sait jamais où poser. Ces bornes qu’il ne faut pas dépasser au risque de finir brûlé sur le bucher !

Quelles sont donc ces barrières à ne pas franchir ? Où s’arrête le politiquement correct ?sens-interdit

Nous sommes confrontés bien trop souvent à ces limites.

Peut-on rire de tout ? Oui mais pas avec n’importe qui !

« Fais pas ci fais pas ça ! », non pas sans vous rappeler que c’est le titre d’une brillantissime série, mais c’est aussi le refrain de tous parents qui se respectent.

Il y a bien sûr les limites que l’on se doit de poser à nos chers bambins afin qu’ils ne se nourrissent pas des billes d’argile de la plante verte, qu’ils ne jouent pas à « Déco » avec leurs nouveaux feutres (certes Ultra Washable) mais au pouvoir très couvrant ou qu’ils ne fassent pas de leur vocabulaire un dictionnaire de jurons… j’en passe et des meilleurs.

Quand lors du traditionnel trajet en voiture « visite dominicale à Papi Mamie », Papa et Maman Crevette souhaitent écouter le dernier album de leur chanteur favori qui au détour d’une rime entonne :

« Mais j’ai peur d’aller dans l’eau
Qui m’invite à me baigner
Parce que j’ai peur d’me faire mordre
Le ver
Par un brochet. »

(Thomas Fersen, album « Thomas Fersen & the Ginger Accident », titre « Viens mon Michel »)

Doit on couper le son ou prendre le risque que notre progéniture chante sa nouvelle chanson fétiche à sa maitresse le lendemain ?

D’un autre côté, il y a aussi ces limites plus subtiles qui selon les personnes vont être échelonnées de la plus « rigide » à la plus « laxiste » des limites.

A partir de combien de temps considère-t-on que son enfant passe trop de temps derrière un écran ?
Ici les limites sont fixées en fonction de quelle Crevette est devant quel écran… le degré de fatigue, le temps extérieur, l’aspect éducatif, ludique ou loisir du média.

11 ans est ce trop jeune pour son premier téléphone portable ?
Pour l’instant nos Crevettes sont trop petites pour que la question soit posée, on ne sais pas ce qu’il nous attend dans quelques années.

Combien de levés vais je supporter ce soir, cette nuit avant que ma limite soit atteinte ?
Je crois que j’ai une capacité à encaisser une dizaine de levés, mais ok je prends sur moi…et sur Papa Crevette, et il ne vaut mieux pas être mon ou ma collègue de bureau le lendemain.

Finalement, les seules limites sont-elles celles que nous nous fixons ?


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Les limites

  • steff

    très beau texte j’ai directement pensé aux limites des levés nocturnes avant d’ouvrir ton article et en effet c’est d’actualité chez toi chez moi chez les autres !!! au bout de 10 nuits, levé 5 fois, par nuit,… une grosse anxiété de notre part (voir antécédent de Louna) !!! 9ème soir aux urgences (parce quand même il faudrait pas que ça recommence) avec mes parents à mes côté et l’invitation qu’on ne peut pas refuser car je sais que je suis au bout de mes limites, la 10ème nuit fut identique à toutes les autres et les enfants iront dormir chez papi mamie !!! La magie opère (enfin c’est surtout Louna qui va mieux). Mon esprit respire, j’y vois plus claire, je n’ai plus cette enclume dans ma tête …
    Merci d’être là, ça fait du bien de savoir que nous ne sommes pas seul
    Bonne nuit aux petites et aux grandes crevettes

  • farfadette

    Je pense que les limites sont le propres de chaque parents et de chaque enfants ! Je ne saurai trop quoi dire ! Je ne fais que les garder donc en fait il y des limites que moi j’impose mais les plus importantes sont celles des parents ! Selon les modes de vies !

  • Dorothy

    Il y a les limites que l’on arrive à imposer et celles que l’on laisse franchir à bout de nerf… Les limites dépendent des parents mais aussi de l’état de fatigue dans lequel ils se trouvent!
    « Non, tu dors seul, c’est comme ça! » après 10 levés et/ou demandes diverses d’eau, de pipi, de câlin, de recherche de doudou : « on fait un gros câlin dans ton lit et quand tu dors, maman va se coucher dans son lit… »