V.R.A.C. 9


Déjà fin novembre… 2014 ne fera pas exception à la faille spatio-temporelle. Je crois que nous sommes dans un espace temps critique : humains de la tranche 25-35 ans dotés de deux Crevettes en « bas âge. Il n’y a d’ailleurs pas que l’âge qui est bas, notre niveau de patience aussi.

Grande Crevette « s’amuse » à nous faire une petite crise de pré-adolescence à 5 ans et demi. Petite Crevette quant à elle, se passionne pour les cris suraigus !

Voyons le verre à moitié plein et persuadons-nous que la « vraie » phase d’adolescence n’en sera que moins douloureuse (ou pas) et que nous aurons des places gratuites à l’Opéra quand nous serons à la retraite (ou pas).

Malgré tout, le weekend fut plutôt bon. Attention ce qui va suivre défie toute logique chronologique ou littéraire, d’où le titre de ce billet : VRAC.

1. La raclette de samedi soir avait une forte odeur de pieds. Le vin blanc était succulent et Grande Crevette a mangé des légumes, de la salade quoi ! Petite Crevette a crié « Bravo » quand elle a vu les assiettes vides et nous, nous avons hurlé « Victoire » quand nous n’avons plus entendu de bruit passé 21h30 !

Raclette2. La course du dimanche matin avait une odeur de vin blanc et de raclette. J’ai enfin pu connaitre mon pouls sur les 6.28 km parcourus : 169 bpm en moyenne (joli chiffre). Le tout avec Pierre Lapointe dans les oreilles, un petit moment de bonheur.  344 calories brûlées… contre probablement trop ingurgitées la veille (cf. point 1.)

3. Les 245 « Fouilla ya » du weekend de Grande Crevette nous tapent légèrement sur le système.

– « Non Grande Crevette tu ne regardes pas « Planes » maintenant, nous mangeons dans cinq minutes ! » – « Fouilla ya, mais heu, allez heu, j’ai pas faim… »

– « Tu ranges les légos s’il te plait ? » – « Fouilla ya, je suis énormément fatiguée »

4. Le sapin est fait ! Oui, le 29 novembre, oui nous ne sommes pas en décembre, oui c’est tôt, oui.. oui.. oui.. Noël est dans 26 jours … oui, mais ne l’oubliez pas : on fait ce qu’on veut, hein 😉 ?

sapin5. J’ai changé de coiffeur. Pour la première fois un homme m’a coupé les cheveux. Il s’en est plutôt bien sorti malgré sa capacité à discuter autant que ses homologues féminines et manier le ciseau simultanément (double cliché inside ;-)) ! Et pour ne rien gâcher, il écoutait du Thomas Fersen

6. Grande Crevette commence à nous ramener ses œuvres d’art de Noël…

BonhommeDeNeigeOui il est gris/bleu, non ce n’est pas un canard, oui il lui manque des organes. Il en est d’autant plus attachant.

V.R.A.C.  Vraisemblablement le Récit le plus Anarchique des Crevettes.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “V.R.A.C.